Bannière de la société de Tir de Thaon
Le stand de Thaon est ouvert : le mardi 18h à 19h30 EDT le mercredi 14h à 17h Adultes le jeudi 18h à 20h Adultes le samedi 14h30 à 16h EDT le samedi 16h à 17h30 Adultes Pour plus de renseignements : es.thaon.tir@gmail.com

Pourquoi choisir la société de tir de Thaon les Vosges ?

 

Peut-être pour son histoire : Jugez par vous-même.

 

Vous êtes sur la page n°:
3

 

 
Menu :
 
 
1ere Partie
 
  1. Avant la Société de tir de Thaon
  2. La ‘’Société Militaire de tir’’ de Thaon
  3. La ‘’Société Mixte de tir’’ de Thaon-les-Vosges
  4. Les 1ers champs de tir de la Société
  5. Le stand de tir de l’eau blanche
2eme Partie
 
  1. La défaite de 1870
  2. Des fusils dans les cours d’écoles primaires
  3. Retour au stand de l’eau blanche
  4. Société ‘’Jeunesse Républicaine’’
  5. L’après 1918
  6. Les challenges inter-Société
  7. Cinquantenaire de la Société
  8. La préparation militaire
3eme Partie
 
  1. L’après 1945
  2. L’ES Thaon tir
  3. Naissance de la section tir à l’arc
  4. Grandeur et décadence du stand de l’eau blanche
  5. Quelques images de ce passé révolu
  6. Le stand de tir de la Rotonde
  7. Arrivée de l’arbalète
  8. L’actuel stand de tir des Aviots
  9. Fenêtres sur le monde
  10. Championnat du monde
  11. Bonus :
    1.  la liste des membres du bureau
    2. la courbe du nombre de Sociétaires
  12. Et après ?

 

.1) L’après 1945

Lors de la réunion de reprise du 5 octobre 1945, M. LARUELLE (Vice-Président) confirmera que le stand de l’eau blanche est presque entièrement détruit par fait de guerre et occupation. 
Il est prévu que la remise en état, qui dépend des Etablissements GILLET THAON propriétaire, ne se fera très probablement qu’en 1946/47. Tout le matériel (cibles, tables, bancs, pupitres) est également détruit. [48] 

Salle Verdun à Thaon les Vosges

En 1946, une première subvention de 10 000 frs sera allouée à la Société au titre de la préparation militaire.

Il est établit que le devis générale pour la reconstruction complète du stand s’élève à 108 000frs. [49]

<= C’est dans la salle Verdun qu’avaient lieu les réunions du comité de la Société de Tir.

En 1948, la Société, en sommeil depuis 1939, tente de reprendre ses activités malgré le lourd handicap que représente la destruction du stand de l’eau blanche. Une centaine de tireurs se sont néanmoins inscrits [50].

 

2) L’ES Thaon tir

ES Thaon tir

L’année 1949 sera une année de profondes modifications puisque la ‘’Société Mixte de Tir et de Préparation Militaire’’ s’affiliera à ‘’L’Entente Sportive Thaonnaise’’ et deviendra la ‘’Section tir’’.

......
Sigle de l'EST

Pour rappel, ‘’l’Entente Sportive Thaonnaise’’ n’acquit en 1947 de la rencontre de M. LAVIE représentant les Ets BOUSSAC (Ste qui avait lancée l’’Association Sportive Thaonnaise’’ et de M. MENNECKE pour la BTT (Ste qui avait lancée l’’Union Sportive de Thaon’’ [51]

M. MENNECKE Frederick se fit le porte-parole de tous ceux qui pensaient que la rivalité entre les deux groupes avait suffisamment durée. Grace à lui, en matière de sport tout au moins, les gens n’étaient plus des ‘’BOUSSAC’’ ou des ‘’BTT’’ : ils étaient tous des Sportifs de l’Entente Sportive Thaonnaise.
M. MENNECKE Frederick
......

Autre fait de cette année 1949, la carabine ‘’MAUSER’’ fera son entrée au stand de l’eau blanche à l’occasion d’un concours.

Carabine Mauser
Carabine MAUSER 98K Calibre 7.92mm d’une portée utile de 400 m
......

En cette même année, ‘’l’ES Thaon tir’’ ne comptera pas moins de 152 adultes, 140 jeunes et 14 dames dans ses rangs soit un total de 306 tireurs !
En 1950, l’ES Thaon tir fera l’achat de deux carabines de calibre 6mm destiné à l’entrainement des deux nouvelles catégories ‘’Dames’’ et ‘’Scolaires’’. Cette deuxième catégorie était constituée de jeunes de moins de 15 ans. Pour le club, ce fut une très bonne année en nombre de cotisants : 366 soit 180 adultes, 174 jeunes et 12 dames. 
Le record arrivera en 1951 avec 380 tireurs licenciés ! La section de tir de Thaon est alors la plus importante de Lorraine pour la troisième année consécutive [52]. Rien que cela !

 

3) Naissance de la section tir à l’arc

En cette même année 1951, l’ES Thaon Tir rencontre des problèmes d’approvisionnement de munitions dont le coup est d’ailleurs devenu prohibitif. C’est pourquoi M. SALOMON René, alors Président de l’ES Thaon tir, décida ‘’…nous avons entre autre favorisé le développement du tir à l’arc qui permet, surtout aux jeunes, de s’exercer à volonté sans dépenses exagérées.

En conséquence, une compagnie d’Archer est en formation, qui prendra le nom 1ère Compagnie d’Archer de Thaon, sous les hospices de Fédération Française du Tir à l’Arc’’.[53]
Naissance du tir à l'arc à Thaon les Vosges
Tir à l'arc à Thaon les Vosges

Il est également décidé qu’il faut‘’…encourager le tir à l’arc qui sous l’impulsion de l’actif Vice-Président LUCAS (ndlr : Vice-Président de l’ES Thaon tir), semble intéresser vivement les jeunes dont l’ardeur n’est plus freinée par le prix des munitions’’ [54].

En ce qui concerne ces problèmes de tarif rédhibitoires, nous apprenons en lisant ‘’un projet de budget pour 1951’’, que : ‘’En raison de la pénurie de cartouches pour le tir à 200 m, il est à présumer que les recettes de 1952 seront amoindries’’

Il ne sera plus fait mention de cette section de tir à l’arc dans les archives de la Société de tir.

Cette section prendra bien vite son destin en main pour devenir une association à part entière, et pour savoir ce qu’il advint d’elle par la suite, il suffit de se rendre sur le site internet de l’ES Thaon Tir à l’arc [55]
Stand de tir d'hiver de l'ES Thaon tir à l'arc
Le stand de tir à l’arc d'hiver (situé sous la salle ronde) qui était auparavant le fameux stand de la Rotonde de la Société Mixte de tir

 

4) Grandeur et décadence du stand de l’eau blanche

Au cours de cette année 1951, le stand de l’eau blanche s’est encore agrandi et embelli avec la construction d’un stand à 12 et 20 m avec rameneurs de cibles modernes pour le tir au pistolet et à la carabine. La buvette  n’a pas été oubliée puisqu’elle a été fermée complétement et qu’elle a été meublée notamment avec un comptoir. Il est prévu pour l’année suivante d’agrandir la butte à 50 m pour y ajouter 3 nouvelles cibles (en prévision du Championnat des Vosges de l’année 1952). Tout va bien donc. [56] [57].

En 1970, les affaires se gâtent pour le stand de tir de l’eau blanche, en effet, celui-ci sera vandalisé entre début octobre et la mi-novembre 1970. Ce vol laissera un gout amer dans la bouche des dirigeants et des jeunes qui utilisaient ces armes pour leur formation. 
Ce cambriolage avec effraction, d’une valeur de 6 700frs tout de même, se soldera par la perte de 3 carabines à air Walter, 2 autres carabines air, 1 pistolet à air, 6 longues vues, 1 pistolet 22 LR et 1 pistolet 6mm. [58]  

Le pont de l'eau blanche

Autant dire qu’il faudra plusieurs années pour remplacer tous ce matériel.

Pour trouver la vraie cause de l’abandon progressif du site de l’eau blanche, lequel contribua grandement à la gloire de la Société Mixte de tir de Thaon les Vosges, il faut regarder de plus près sa situation géographique :

En effet, pour se rendre au stand de tir, il fallait traverser la Moselle sur un pont de bois, et c’est justement là que le bât blesse. En ce début des années 70, le pont est devenu peu à peu impraticable par manque d’entretien. Et il finit par disparaitre.

Il est bien loin de temps béni de la grandeur de la BTT de M. LEDERLIN… [59]. De plus, la Moselle restera toujours une rivière capricieuse.           

Adieu le pont, adieu le stand de l'eau blanche !

Stand de tir de l'eau blanche
ES Thaon tir
De plus, en ce début de décennie, les militaires partent s’entrainer au stand de tir militaire d’Epinal...
......

Suite au déclin de la BTT, l’entretien des installations reposait donc désormais en totalité sur les épaules de la municipalité Thaonnaise.  Dès lors, le sort de ces installations était scellé : le stand de tir de l’eau blanche sera fermé en cette année 1972.


Une page allait se tourner… mais heureusement, une autre allait s’ouvrir.


A cette époque, nous sommes alors sous le mandat de Mr Pierre DESCHASEAUX, (Maire de Thaon-les-Vosges de 1971 à 1983).

Photo extraite du bulletin municipal Thaonnais n°2 de 1968
Mr Pierre DESCHASEAUX
''La liberté de l’EST’’ du 8 juin 1973
Extrait de ‘’La liberté de l’EST’’ du 8 juin 1973

Mais avant de tourner cette page,…

 

5) Quelques images de ce passé révolu

Stand de tir de l'eau blanche 1946 Avec André DEMAISON dit Papete
1952 08 24 Coupe Berger
Stand de tir de l'eau blanche
Stand de tir de l'eau blanche 1953 Coupe Ricard

1954 Coupe Berger

Stand de tir de l'eau blanche
Stand de tir de l'eau blanche

1954 05 27 Challenge Ricard Inter-société 
1er = Thaon 545/600

  • Pierre CONRAUX 93
  • Raymond HENRY 92
  • Jean POURETTE 92
  • Pierre SERRIER 90
  • Robert CLAUDEL 89
  • Raymond REMY 89

 

1954 08 15 Coupe inter-sociétés
Stand de tir de l'eau blanche
Stand de tir de l'eau blanche

1954 08 29 Match amical Thaon bat Than 731/719

  • Raymond HENRY 94
  • Robert HENRY  93
  • Robert CLAUDEL 93
  • Robert GERMAIN 92
  • Jean POURETTE 92
  • Pierre CONRAUX 91
  • Armand BAUSMEISTER 89
  • René  JACQUOT 87

1955 Championnat de France à VERSAILLE

  • Jean LECOANET
  • Roger CONROUX
  • Robin (?)
  • Raymond HENRY
  • Robert HENRY
  • Robert GERMAIN
Stand de tir de l'eau blanche
Stand de tir de l'eau blanche 1956 Match amical Thaon bat Chaumont 1360/1357

 

6) Le stand de tir de la Rotonde

C’est le 21 avril 1927 que nous trouvons les premières traces d’un ordre émanant de M. Sacha LEDERLIN, alors Président de la Société de tir, à l’intention de M. SCHNELLER, son Vice-Président.

Dans le paragraphe ‘’Abri pour Tir à la carabine et pistolet’’, M. SCHNELLER est ‘’…chargé d’étudier un projet d’abri pour permettre le tir à la carabine et au pistolet en cas de mauvais temps...’’ [60].

Cependant, rien d’autre ne transparaît à ce sujet dans les décisions modificatives destinées au stand de l’eau blanche et nous n’aurons pas plus de détail concernant cette demande de M. LEDERLIN Sacha.

M. LEDERLIN Sacha
M. LEDERLIN Sacha

Il faudra attendre la réunion du 14 octobre 1931 pour pouvoir lire l’autorisation émanant du même Sacha  d’organiser des tirs à la carabine et au pistolet au stand du Foyer Social pendant la saison d’hiver et M. SCHNELLER sera chargé de s’entendre à ce sujet avec le gérant du foyer.   

Le foyer social de la Rotonde

Une allusion similaire sera transposée de la sorte dans le compte-rendu de la réunion 9 avril 1936 ’’Le tir à la carabine pendant la période d’hiver au Foyer Social a obtenu un réel succès…’’ A partir de 1937, ces ‘’tirs en périodes d’hiver’’, se feront, en plus de la carabine et du pistolet, au fusil GRAS retubé en 5.5.


A noter que lors de ces deux dernières réunions, il est décidé de faire des travaux d’aménagements intérieurs diverses dans les bâtiments du stand de l’eau blanche, mais aussi d’installer deux cibles à 50m pour les tirs au fusil GRAS retubé 5.5 et enfin de placer une tranchée avec abri de signalisation et téléphone (excusé du peu !) ; preuve que le stand de l’eau blanche continue à avoir la faveur de ces Sociétaires [61].


En 1969, il est décidé d’ouvrir à la Rotonde une école de tir pour initiation et de perfectionnement (dirigé par M. PARISOT Francis, moniteur expérimenté) ainsi que d’attribuer une aide financière aux jeunes sous forme de prise en charge de licence pour les ‘’Cadets’’, et de gratuités pour les tirs à 50 m et sur les cartons d’entraînement pour la catégorie ‘’Jeunesse’’. Cela est fait tout en reconnaissant que ‘’Cette aide financière qui coûtera très cher à notre Société ne devra profiter qu’aux jeunes qui auront la volonté/… / d’atteindre des résultats dignes de la confiance que nous leur faisons’’. [62]


C’est en 1971 que les affaires vont s’accélérer  pour le stand de tir de la Rotonde. Mais laissons parler M. KOCHER Président de la section tir de l’EST, lorsqu’il signale à M. MUNSCH Secrétaire du Comité d’Entreprise de la BTT,  ‘’j’accuse réception de votre lettre du 30/9 me notifiant la décision du CE (ndlr=> : Comité d’Entreprise) d’allouer à notre Société la ‘’salle des sports’’ du Foyer Social, en vue de sa transformation (à nos frais) en stand de tir – 10 m- moderne et réglementaire / … / C’est donc avec grande satisfaction, et non moins de reconnaissance, que les membres de notre Comité ont appris cette bonne nouvelle’’ [63]. Dès lors, les premiers travaux porteront sur la mise en place de rameneurs électriques, sur l’éclairage, sur la peinture des murs, etc… [64].

es-thaon-tir
ES Thaon tir
Tout à l’air d’être en bonne voie pour le renouveau de la section tir. 
D’autant qu’en 1968, l’introduction dans les compétitions officielles de tirs à la carabine et au pistolet à air utilisant des plombs bon marché, aura nettement facilité la vie des sociétés de tir.

ES Thaon tir

ES Thaon tir
L’école de tir 1975

Cela aura également permis d’apporter une aide précieuse au financement des jeunes dans les écoles de tir. [65]

C’est justement dans ce stand de la Rotonde que l’école de tir de Thaon les Vosges a été créée par M. KOCHER à la fin des années 60. 
Cette école sera stimulée en 1974 par son successeur à la Présidence de l’ES Thaon tir, M. Pierre CONREAUX et par les nouveaux entraineurs, M.M. Francis PARISSOT et Bernard MULLER.

Ensemble, ils formeront un trio détonnant qui aura pour effet de redynamiser le club à un moment où celui-ci en avait bien besoin.
 

En 1985, les 9/10/16/17 novembre, le comité de la section tir décide d’organiser le premier challenge dans son stand de la Rotonde.

Sont attendus quelques 300 compétiteurs. L’effectif de la section tir est alors en légère hausse par rapport à l’année 1984. De 61 adhérents, elle passe à 64.

ES Thaon tir ES Thaon tir
l'école de tir et ses entraineurs, M. PARISOT Françis (à gauche sur les deux photos) et M. MULLER Bernard (à droite sur la photo ci-dessus)


Malgré tous ces problèmes dus à l’étroitesse des lieux d’entrainements et de toutes les complications organisationnels que cela entraine, les résultats continuent d’être largement au rendez-vous : les tireurs ‘’en veulent’’ et l’aboutissement de leurs efforts fait qu’ils peuvent être ‘’ … tous fiers, notre club est le premier en France avec 88% de licenciés en compétitions, premier également avec 39% de compétiteurs qualifiés pour les championnats de France cette année et nous pouvons nous enorgueillir encore puisque Thaon à lui seul remporte autant de médaille nationales à la ligue que les autres Sociétés et tout cela malgré la faiblesse de nos installations’’. [66] 

 

7) Arrivée de l’arbalète

ES Thaon tir
ES Thaon tir

En 1985, le tir à l’arbalète à 10 m vient de faire son apparition au sein de la Section tir de l’EST. Les membres du comité constatent que les débuts de cette arme sont prometteurs et ils pensent (à juste titre) que d’autres sociétés vont bientôt les imiter.

Dans le but de faire connaitre cette discipline, une journée de démonstration est organisée le 16 mars.

 
M. Franck BADIOU

Lors de cette journée, une exhibition sera assurée par les membres de l’ES Thaon tir et surtout par Franck BADIOU, [67].

Celui-ci deviendra tour à tour : Vice-Champion du monde junior 1985, Champion du monde par équipe 1989, Champion du monde arbalète 10 m 1989, 2eme aux jeux Olympique de Barcelone en 1992, Vainqueur de la finale de la Coupe du Monde à Munich 1992 et

ES Thaon tir
M. Franck BADIOU

Championd’Europe carabine 10 m à Bornéo 1993. [68]

Franck BADIOU, était un habitué du stand de tir de Thaon les Vosges et il venait s’y entrainer régulièrement. A cette époque, du haut de ces 18 ans, il était déjà une sommité dans le monde du tir.

Avec lui, l’arbalète faisait une entrée fracassante à Thaon les Vosges !

8) L’actuel stand de tir des Aviots

Pendant plusieurs décennies, la Société de tir de Thaon aura bénéficié d’installation haut de gamme. Il y avait le magnifique site de l’eau blanche pour la période estivale et celui de la Rotonde pour les périodes hivernales.

Les problèmes commencèrent avec la fermeture de l’eau blanche. A ce moment, la Société se trouve amputée d’un élément essentiel pour l’entrainement des licenciés : les stands à 50 m. Conséquence logique et immédiate à cette situation délicate : le nombre de licencié descend dangereusement et avec lui, les disponibilités financières... les membres du bureau de l’époque sont donc contraints de prendre des décisions douloureuses pour ne pas sombrer : c’est la fin des balles vendues à prix coutant aux tireurs, c’est une revue à la baisse du nombre de prise en charge financière (déplacements et inscriptions) lors des compétitions, c’est aussi l’étude de la fin de la gratuité pour les jeunes de l’école de tir.   

Les années 1980 seront donc une longue succession de plaintes et de doléance émanant de la plume des Présidents du tir envers la municipalité en place. ‘’… depuis le retrait de celui de l’eau blanche à Chavelot /… / notre Société ne dispose plus d’un tel équipement. Cette situation est préjudiciable pour nos tireurs… Thaon est probablement, à l’heure actuelle, la seule Société Vosgienne de tir à ne pas posséder de stand à 50 m…’’ écrit M. CONRAUX en 1982 [69].


D’ailleurs, lors de l’arrivée de M. MULLER à la Vice-Présidente en cette année 1980, la Société ne compte plus que 9 licenciés : la situation devient critique.

M. Bernard MULLER =>
M. Bernard MULLER

En 1983, M. CONRAUX fera une lettre de relance comportant trois propositions d’emplacements pour un nouveau stand : la prairie Claudel, l’abattoir ou encore l’ancien parc à charbon.

La prairie Claudel à Thaon les Vosges
L'abbatoir de Thaon les Vosges
La fosse à charbon de Thaon les Vosges
...................La prairie Claudel
L’abattoir
L’ancien parc à charbon de la BTT..

 Toutes ces lettres, accompagnées à chaque fois des listes des nombreux podiums obtenus ainsi que des manifestations que la Société a organisées ou auxquelles elle a participées, finiront par être entendues. En 1985, M. BONTEMPS, représentant la municipalité, demande qu’il ‘’…soit établi rapidement un dossier, afin que la Municipalité puisse programmer les travaux dont l’étude est prévue pour 86-87…’’ [70].

Il était temps, les conditions d’entrainement étaient vraiment loin d’être optimales si l’on en juge ces autres demandes adressées elles-aussi à M. le Maire ‘’…nous lui renouvelons la demande pour l’installation d’un chauffe-eau, et il est nécessaire d’étudier une solution pour éviter l’humidité, provoquant la détérioration des armes dans le lieu de stockage… Le chauffage électrique est coupé, sans tenir compte des besoins de l’ensemble des tireurs… La musique devrait s’entrainer portes fermées, afin de ne pas gêner les voisins… [71] …Pour les plus grands commence la saison en extérieur / …/ il  faut s’entrainer à 50 m, c’est-à-dire à CHATEL [72] après avoir bien entendu effectué des réparations puisque le stand est ouvert à tous… [73]

Et enfin, la première tranche des travaux du nouveau stand est lancée, nous sommes en 1990.

Monsieur JUTEAU, lors de l’assemble Générale d’octobre 1990, précise ‘’qu’il éprouve une grande satisfaction en ce qui concerne les résultats spectaculaires du club. Il précise que c’est pour ces raisons que la ville de Thaon veut offrir un vrai stand aux tireurs, mais que malheureusement le budget ne peut-être que de 3.5 millions’’. [74]

M. Bernard JUTEAU=>

M. Bernard JUTEAU
Inauguration du stand de tir des AVIOTS
M. Philippe SEGUIN
Stand de tir de Thaon les Vosges
Inauguration du stand de tir de thaon les Vosges
L’inauguration du nouveau stand de tir couvert se fera en grande pompe le samedi 7 décembre 1991 en présence notamment de M.M. SEGUIN Philippe (Photos ci-dessus), Député de l’arrondissement, de M. THOUVENIN de la Fédération Française de tir et de bien d’autres personnalités de tous horizons.
Pin's de la Société de tir de Thaon les Vosges
Le stand de tir des AVIOTS

En 1991, cette première tranche réalisée est opérationnelle au quart de ces possibilités.

Et déjà les tireurs prennent possession de leur stand inachevé, et déjà le nombre d’adhérents n’est plus bridé volontairement faute de place à 70 personnes comme c’était le cas en 1989/90. [75]

Sur décision du comité en date du 16 octobre 1993, le siège social est désormais au stand de tir des Aviots. Avant il était situé au 1 rue des Fusillés, c’est-à-dire dans les murs de  l’ancien Hôtel de ville.

L'ancien Hôtel de ville de Thaon les Vosges
L’ancien Hôtel de ville de Thaon les Vosges
Nouveau siège de l'ES Thaon tir

En 1995, le comité, tire le signal d’alarme à propos du  matériel manquant (toutes les cibleries ne sont pas encore installées). Cela génère ‘’…une situation étouffante semblable à celle connue dans les sous-sols de la Rotonde.’’ [76].

Ne croyez pas pour autant que la Société de tir attend tranquillement que la manne financière lui tombe dans la poche car selon les dires de M. MULLER ‘’…nous avons obtenu  de la ligue un emprunt maximum de 30 000frs cela nous a permis d’acheter 10 postes, il en reste 8 pour un investissement de 25 000 frs que nous ne pouvons faire. Pour assainir nos finances / … / il a fallu réduire nos finances. Nous avons attendu la fin de la saison pour acheter un pistolet et la débroussailleuse pour l’entretien de nos pas de tir.

M. Bernard MULLER
M. MULLER Bernard

Nous devons constituer une réserve pour cette saison car de gros déplacements nous attendent : la Rochelle, Niort, Moulin, etc. Il nous faut également acheter une arbalète FIELD. Il me faut également vous rappeler que nous entretenons et réparons nos installations à longueur d’années ’’ [77].

 
ES Thaon tir

Toujours à la  recherche de nouveautés et d’innovations propre à améliorer la technique de ses tireurs, le dynamique Président, M. MULLER, ira même jusqu’à  monter un  dossier visant à faire entrer le tir sportif dans les épreuves facultatives du Baccalauréat à Epinal.

Malheureusement, ce projet qui avait pourtant reçu l’approbation du rectorat et des autres collectivités concernées, échouera dans la toute dernière ligne droite pour une simple histoire de disponibilité de personnel au sein de l’académie.
Malgré tout, ce travail n’aura pas été fait en vain car il sera récupéré par un autre club et il partira vers d’autres cieux.
 

Autre innovation sortie de l’imagination de M. MULLER, des séances d’entrainements spécifiques données par un maître… nageur !

L’idée était de travailler sur  la concentration et sur le blocage de la respiration en milieu hostile.

La formation comportait aussi un programme de musculation adaptée, et comme disait M. MULLER, ‘’Je suis convaincu des résultats obtenus/… /profitez-en, nous sommes les seuls en France à bénéficier de tels avantages’’ [78].

Ces séances d’entrainements hautement spécifiques et d’un genre nouveau avaient lieu les jeudis à la piscine de Thaon les Vosges.

ES Thaon tir


Et il y a encore peu de temps de cela …, circulait une cassette vidéo de promotion sur laquelle nous pouvions voir M. Franck BADIOU, immense champion de tir carabine et arbalète, faire une simulation de tir au fond d’une … piscine [79]. L’idée avait fait son chemin et, après que M. MULLER ai donné son accord, sa méthode faisait désormais partie de l’entrainement de nos futurs champions.

ES_Thaon_tir

Au fait de son savoir-faire en matière d’organisation de grandes compétitions, le stand ‘’Bernard MULLER’’, de l’ES Thaon tire reçoit régulièrement des compétitions de toutes sortes, des stages nationaux, des championnats de France et  mêmes d’Europe.

Ce qui amènera d’ailleurs M. BOUTTEVILLE Gérard (ci-contre), Président de l’IAU (l’Internationale Armbrustschützen Union = Union Internationale d’Arbalète), à attribuer au club de Thaon les Vosges ‘’…un record du monde, celui de la réalisation de grandes compétitions internationales. Aucun pays au monde ne peut se vanter d’avoir organisé trois championnats d’Europe dans les mêmes installations.’’  [80]        

Ce rayonnement de Thaon dans toute l’Europe du tir incitera la Municipalité en place à accéder aux demandes répétées concernant  l’extension du stand de tir à 10m.

Et enfin le samedi 21 mai 2011, à l’issue des championnats de France qui venaient de se dérouler sur trois jours au stand de tir Thaonnais, M. Dominique MOMON, Maire de Thaon les Vosges, annonçait le début ‘’…dès lundi des travaux d’extensions du pas de tir à 10m afin d’améliorer les conditions d’entrainement, mais aussi pour répondre davantage aux conditions du nombre de cibles nécessaires en compétitions’’ 

Cette extension apportera une surface de 420m² supplémentaire pour un montant de 240 000€
ES_Thaon_tir

Une fois celle-ci finie, les membres du club se chargeront de faire les peintures intérieures, de  l’équiper en tables, en  ciblerie, etc…  

ES_Thaon_tir
ES_Thaon_tir

Pour qu’enfin, le samedi 10 mars 2012 :

ES Thaon tir
ES Thaon tir
ES Thaon tir
ES Thaon tir

M. Bernard MULLER =>

déclarera ‘’Avec cette extension, il est au top au niveau national. Il est l’un des trois meilleurs Français en nombre de cibleries, mais aussi en qualité. Et la meilleure preuve, c’est qu’ici, des records de France et d’Europe sont couramment battus.’’

ES Thaon tir

<= M. J-Pierre MOINEAUX,

vice-président du Conseil régional, quand à lui, précisera dans son allocution ‘’Vous en aviez la qualité, vous en avez maintenant la dimension''                                                                                               

Il est vrai qu’en matière de dimension, l’extension du stand de tir va apporter 32 cibles supplémentaires avec des cibleries polyvalentes permettant l’exercice de nouvelles disciplines comme le pistolet vitesse ou l’arbalète FIELD. 

 

9) Fenêtres sur le monde

Lors d'une réunion en fin d’année 2010, mon ami François FUENTES, membre du bureau, qui a déjà une petite idée derrière la tête, se charge ‘’…de trouver une personne pour la création d’un site internet du club’’… .[79]
ES_Thaon_tir
ES Thaon tir
Dans le même registre et toujours avec la même volonté de faire connaitre l’ES Thaon tir à un plus large public possible, une page FACEBOOK sera créée le 6 mars 2011. Parce qu’être bon c’est une chose, le faire savoir en est une autre.

 

10) Championnat du monde 

ES Thaon tir

Etant donné l’étonnante profusion de récompenses obtenue par l’ES Thaon tir depuis 1879, vouloir donner la liste des médailles et autres podiums serait une tâche complètement irréalisable et qui reviendrait quasiment à remplir le tonneau sans fond des Danaïdes. A titre d’exemple, en seulement 9 ans (sur les 134 d’existences), de 1983 à 1992 il y a eu pas moins de :

  • 2642 médailles obtenues lors de compétitions,
  • 449 coupes par équipes,
  • et ses licenciés sont montés 3474 fois sur un podium. [82]
C’est pourquoi, plutôt que de me lancer dans une liste étourdissante, je préfère vous parler d’une expérience exceptionnelle qui fait rêver tous les sportifs de haut niveau qui révèle leur capacité et qui se certifient dans leur spécialité : une participation aux championnats du monde !  

Pour la Société de Tir de Thaon les Vosges,  (et honneur aux dames) cette histoire commence, par l’arrivée de Mlle Catherine MULLER en 1979. L’élève est douée et elle trouvera vite ses marques. En effet, dès 1982, elle gagne son 1er  titre de Championne de France à Bordeaux à la carabine 22LR dans la discipline 3x20 en cadette. En 1983, une  5ème place aux championnats de France à 10m en junior lui vaut d’entrer en  club France.

Catherine MULLER vient de rentrer dans la cour des grands, elle n’est pas là pour faire de la figuration et elle le prouve !

ES Thaon tir

En 1984, elle redevient championne de France, à la carabine à 10m cette fois-ci, battant au passage le record de France junior. 
Cette performance la conduira cette même année sur les rives du Danube à BUDAPEST en HONGRIE pour y disputer les championnats d’Europe. 
Et l’aventure ne se finit pas là. En 1985, en plus d’être 4ième au championnat de France, notre ambassadrice termine 3ième aux sélections nationales. De fait, la voilà de nouveau propulsée au cœur d’un championnat d’Europe, au bord de la mer Noire, à VARNA en BULGARIE. Et tant qu’à faire, elle en profite pour battre le record  de France par équipe… 
 
Cette prestation l’amènera à faire de nouveau ses valises pour rejoindre les ETATS-UNIS où elle participera à la coupe du Monde de tir à DALLAS. A l’issue de celle-ci, décollage immédiat pour rejoindre … le MEXIQUE pour concourir auxchampionnats du monde à MEXICO.

ES Thaon tir

Parmi tous ses titres qui suivront, et pour ne citer que les plus prestigieux, nous trouvons une place de championne d’Europe par équipe à l’arbalète en 1990 qui lui vaudra d’être reçu à l’hôtel Matignon à PARIS par le premier Ministre de l’époque M. Michel ROCARD et par son Ministre des sports, M. Roger BAMBUCK. A cette occasion, elle sera entourée par les plus grands sportifs de l’année (David Douillet, Marie-José PEREC,…) : séquence émotion garantie !

<= M. Michel ROCARD et M. Roger BAMBUCK=>
ES Thaon tir
ES Thaon tir
Télégramme de félicitation de M. Jacques CHIRAC

Par la suite nous retrouverons notre conquérante en 1993 aux championnats du monde arbalète match de BULLY-LES-MINES dans le PAS de CALAIS, puis en 1998, elle finira 3ième individuelle et 2ième en équipe à la coupe d’Europe de St-VEIT en AUTRICHE.

ES Thaon tir
Tous les titres cités seront accompagnés d’une multitude de récompenses et de podiums et ils trouveront leur place dans une autre page du site de l’ES-Thaon-tir en compagnie des autres champions de tir Thaonnais, car en effet, ils sont ‘’quelques-uns’’ à porter haut les couleurs du stand de tir de notre cité.
ES Thaon tir

Lorsqu’elle termine vice-championne de France avec 381/400 en D2 en février 2013 à Châteauroux, Catherine aura ces quelques mots qui symbolisent bien la volonté de vaincre des personnes qui vont au bout de leurs rêves:

’J'avais oublié depuis quelques années le bonheur que t'apportait un match durant lequel tu t'arraches jusqu'au bout’’,... :

Peut-on rêver d'une plus belle citation pour refermer une telle page d'histoire

 

 

11) Bonus :

La liste des membres du bureau

Voici ci-dessous le tableau où figure les noms des dirigeants depuis la ‘’Société militaire de tir’’ jusqu’à‘’l’ES Thaon tir’’ en passant par ‘’La Société mixte de tir’’.
Ce tableau se veut le plus complet possible et le plus proche possible de la réalité, même s’il est vrai que les couloirs du temps sont parfois bien difficiles à suivre.

Année
Président Vice-Président Secrétaire Trésorier
1879
M. DIETERLEN Jules .............? .............? .............?
1886
.............,, M. HOUOT C. M. BANZET Paul M. DANCOURT
?
M. LEDERLIN Paul M. BANZET Paul .............? M. URLACHER Edouard

1907

M. LEDERLIN Henry .............,, M. DISCHER Georges .............,,

1914

1918

1ière guerre mondiale
1920
M. BANZET Paul M. SCHNELLER Robert M. LARUELLE Henry M. WINCKLER G.
1923
M. LEDERLIN Serge .............,, .............,, .............,,
1927
M. LEDERLIN Sacha .............,, .............,, .............,,
1933
.............,, M. WINCKLER G. .............,, M. BALLAND Louis
1934
M. WINCKLER G. M. LARUELLE Henry M. CUNIN R. .............,,
1936
M. SCHNELLER Robert .............,, .............,, .............,,

1939

1945
2ème guerre mondiale
1946
.............,, M. CARTIER .............,, M. GASSER Ernest
1948
M. SALOMON René M. LUCAS Marcel .............,, .............,,
1949
.............,, .............,, M. ONNAVAL Maurice .............,,
1968
M. KOCHER Raymond M. GEORGES René .............? .............?
1969
.............,, .............,, M. HOUEL  Joël .............?
1974
M. CONRAUX Pierre ..........Sans .............? M. HOUEL  Joël
1980
.............,, M. MULLER Bernard .............,, .............,,
1982
.............,, .............,, M. PARISOT François M. REICHHELD Claude
1984
.............,, .............,, Me CUGNOT Gisèle M. BARRET Bernard
1985
M. MULLER Bernard M. CLAUDE  Jacques Melle  JOLBERT Brigitte .............,,
1986
.............,, M. GALMICHE Claude M. BARTHELEMY Christian .............,,
1987
.............,, M. BARTHELEMY Christian M. GALMICHE Claude .............,, .............,,
1989
.............,,

.............,,.......,,

Me RAIGUE VELTEN Chantal .............,,
1991
.............,, .............,,.......,, Me FERRY Aline .............,,
1992
.............,, .............,,.......,, Me VOIGNIER Marie-France .............,,
1995
.............,, .............,,.......,, Me MOREL Edith .............,,
1998
.............,, .............,,.......,, Me CREUSOT Christine Mme LECOANET Adeline
2000
M. GALMICHE Claude

(x)

(x)

.............,,
2003
M. BARTH Alain
..........Sans

(x)

.............,,
2007
(x)
M. MAINARDI Patrice M. MAINARDI Patrice
(x)
2008
(x)

M. MENGUAL Bernard. THOMASETTE Daniel

Mlle NAVILIAT Sandrine
(x)
2009
(x)
.............,,.......,, .............,,
(x)
2010
Mlle NAVILAT Sandrine .............,,.......,, Me PARISSE Sabrina
(x)
2011
.............,, .............,,.......,, .............,, M. LUTTENBACHER Christophe
2012
.............,, M. MENGUAL Bernard .............,, Me BRETEAUDEAU Anne

(x) = Ont souhaité ne pas être cités.

.....

Comme vous pouvez le constater, de 1886 à 1934, la Présidence de la Société de tir de Thaon revenait par coutume aux membres de la Famille LEDERLIN et/ou aux Directeurs de la BTT. Cette tradition vieille de 48 ans représente une belle preuve de reconnaissance de la part des Sociétaires envers cette famille sans qui rien de tel n’aurait été possible.

Seule petite entorse à cette règle de conduite, en 1920, M. BANZET (âgé de 70 ans en 1923 !) co-fondateur de la Société mixte de tir n’occupera provisoirement la place de Président actif que le temps nécessaire à un membre de la famille LEDERLIN de s’organiser pour reprendre le flambeau. Nous étions alors à la sortie de la 1ière guerre mondiale, il y avait tant à faire pour la Société de tir mais aussi et surtout pour la vie de tous les jours C’est pourquoi les activités n’ont redémarré réellement que fin 1922.

A noter enfin qu’en 2010, soit après 131 ans d’exclusivité masculine à la Présidence, une femme, Sandrine NAVILLAT, prend la destinée de la Société de tir de Thaon les Vosges en main.
ES Thaon tir

 

La courbe des Sociétaires au fil des ans

Ce graphique comprend le nombre total de tireurs par années et il ne fait pas la part entre les licenciés et non licenciés (=> réservistes, école de tir,…)

Malheureusement, seules sont présentes les 60 années (sur 134) que j’aurai retrouvées. Mais la vision générale est là.

La chute brutale (même s’il manque là quelques années) après les guerres correspond à la période de déclin du stand de tir de l’eau blanche (pont d’accès détruit par la Moselle, départ des militaires, vandalisme, perte de subventions, etc…)
ES Thaon tir

 

12) Et après ?

Et après ? L’aventure de la Société de Tir de Thaon les Vosges continue bien sûr ! Et elle s’écrit au jour le jour sur les pages de ce site. Alors n’hésitez pas à le parcourir !

Ce site est fait pour tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin aux tirs de compétition !

Et pour ceux qui en veulent toujours plus, pensez à la page FACEBOOK du club
 

Fin de la troisième partie

Vous êtes sur la page n°:
3

 

 
Remerciements :

Tous mes remerciements : aux membres de la Société de tir de Thaon- les-Vosges, à M. FEBWAY Pierre,  à M. GUERRY Michel, et à M. CONROUX Christian pour leurs aides, leurs conseils et leurs apports, et remerciements tous particuliers à M. MULLER Bernard pour tout ce qu’il aura fait pour le club et à l’ensemble du personnel des Archives Départementales des Vosges ainsi qu’à leur Directrice pour la qualité de leur accueil et leur professionnalisme.

Bibliographie, sources et crédits :

Page 1 :

  • [1] D’après Le site internet de l'Amicale du 149e Régiment d'Infanterie
  • [2] Souvenirs glanés de la mémoire collective Thaonnaise
  • [3] D’après des documents transmis par Mr Michel GUERRY
  • [4] D’après  ’’Les œuvres sociales de la blanchisserie de Thaon’’ de Paul LEDERLIN en date de l’année 1914.
  • [5] D’après une ‘’Minute de lettre’’ du 13 avril 1886 (Archives Départementales des Vosges à Epinal)
  • [6] D’après les Statuts de la Société de tir (Archives Départementales des Vosges à Epinal)
  • [7] D’après le site ‘’armesfrancaises.free.fr/fusil%20d'infanterie%20Mle%201866.html’’
  • [8] D’après les Statuts de la Société de tir (Archives Départementales des Vosges à Epinal)
  • [9] D’après une ‘’Minute de lettre’’ du 14 septembre 1886 (Archives Départementales des Vosges à Epinal)
  • [10] D’après une ‘’Minute de lettre’’ du 15 avril 1886 (Archives Départementales des Vosges à Epinal)
  • [11] D’après le discours du Vice-Président M. SCHNELLER lors de la fête du cinquantenaire le 15 novembre 1930 (Archives Départementales des Vosges)
  • [12] D'après une conversation avec M. FEBVAY Claude, petit fils du 1er propriétaire de la cave CHARDOT
  • [13] Extrait d'une carte d'époque visible au musée du Patrimoine Thaonnais
  • [14] D’après le discours du Vice-Président M. SCHNELLER de lors de la fête du cinquantenaire le 15 novembre 1930  (Archives Départementales des Vosges)
  • [15] D’après une ‘’Minute de lettre’’ datée du 31 juillet 1902 (Archives Départementales des Vosges)
  • [16] D’après un document des Archives Départementales des Vosges
  • [17] Ces terrains (comme tous ceux situés entre Thaon et Epinal aussi bien rive gauche que rive droite) avaient été achetés par la BTT dans le but de garantir la qualité des eaux de la Moselle contre toutes pollutions qui auraient éventuellement put être engendrées par l’installation de nouvelles usines
  • [18] D’après un document du 12 Septembre 1908 de l’étude de Maître WEYMULLER, notaire à Epinal  (archives de la BTT) cité dans le livre ‘’Les œuvres sociales de Thaon’’ de Paul LEDERLIN 
  • [19] D’après ’’Les œuvres sociales de la blanchisserie de Thaon’’ de Paul LEDERLIN en date de l’année 1914.
  • [20] D’après ’’Les œuvres sociales de la blanchisserie de Thaon’’ de Paul LEDERLIN en date de l’année 1914.
  • [21 D’après une lettre de M. LEDERLIN Henry, Président de la Société, à M. le Préfet (Archives Départementales des Vosges)
  • [22] D’après le site http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Rifle_Lebel_Mle_1886_93R35.jpg
  • [23] D’après le site ‘’www.fortiffsere.fr/forts/index_fichiers/Page534.htm’’

Page 2

  • [24] D’après le livre de Pierre DODIN ‘’La résistance dans les Vosges’’
  • [25] D’après les pages Patriotisme et sport du site http://bs_insignes.pagesperso-orange.fr/page101.htm
  • [26] D’après une circulaire ministérielle de 1895
  • [27] D’après un courrier en date du mois de septembre 1905 (Archives Départementales des Vosges)
  • [28] D’après un document des Archives Départementales des Vosges
  • [29] D’après une lettre de M. LEDERLIN Paul à M. le Préfet des Vosges (Archives Départementales des Vosges à Epinal)
  • [30] D’après le site Wikipédia
  • [31] D’après un document des Archives Départementales des Vosges
  • [32] D’après ’’Les œuvres sociales de la blanchisserie de Thaon’’ de Paul LEDERLIN en date de l’année 1914.
  • [33] D’après des lettres en dates des 19 avril et 19 mai 1913 et 11 avril, 14 janvier, 31 mars et 26 novembre 1914 (Archives Départementales des Vosges à Epinal)
  • [34] D’après le compte-rendu de la première réunion du Comité d’après-guerre en date du 17 septembre 1920 (Archives de la Société de tir)
  • [35] D’après le compte-rendu de la première réunion du Comité d’après-guerre en date du 17 septembre 1920 (Archives de la Société de tir)
  • [36] D’après un compte-rendu de réunion du 29 juillet 1923 (Archives de la Société de tir)
  • [37] D’après un compte rendu de réunion de l’année 1924 (Archives Départementales des Vosges)
  • [38] D’après le compte-rendu de la réunion du Comité en date du 16 novembre 1938 (Archives de la Société de tir)
  • [39] D’après le compte-rendu de la réunion du comité en date du 22 mars 1939 (Archives de la Société de tir)
  • [40] D’après le compte-rendu de la réunion du comité en date du 5 décembre 1938 (Archives de la Société de tir)
  • [41] D’après le compte-rendu de la réunion du comité en date du 5 décembre 1938 (Archives de la Société de tir)
  • [42] D’après le compte-rendu de l’allocution de M. GUILLON lors du concours Départemental de Tir  du  9 Juillet 1939 (Archives de la Société de tir)
  • [43] D’après le compte-rendu de la réunion du comité en date du 22 mars 1939 (Archives de la Société de tir)
  • [44] D’après le compte-rendu de la réunion du comité en date du 6 février 1946 (Archives de la Société de tir)
  • [45] D’après le compte-rendu d’activité de la Société en 1948 (Archives de la Société de tir)
  • [46] D’après le livre édité par l’EST à l’occasion du centenaire de la BTT
  • [47] D’après le compte-rendu de l’activité de la Société au cours de l’année 1951 (Archives de la Société de tir)

Page 3

  • [48] D’après le compte-rendu de la réunion du comité en date du 22 mars 1939 (Archives de la Société de tir)
  • [49] D’après le compte-rendu de la réunion du comité en date du 6 février 1946 (Archives de la Société de tir)
  • [50] D’après le compte-rendu d’activité de la Société en 1948 (Archives de la Société de tir)
  • [51] D’après le livre édité par l’EST à l’occasion du centenaire de la BTT
  • [52] D’après le compte-rendu de l’activité de la Société au cours de l’année 1951 (Archives de la Société de tir)
  • [53] D’après le compte-rendu de l’activité de la Société au cours de l’année 1951 (Archives de la Société de tir)
  • [54] D’après le compte-rendu de l’activité de la section de tir de l’EST de l’année 1950 (Archives de la Société de tir)
  • [55] Le site de l’Es Thaon Tir à l’arc
  • [56] D’après le compte-rendu de l’activité de la Société au cours de l’année 1951 (Archives de la Société de tir)
  • [57] D’après le compte-rendu de l’activité de la section de tir de l’EST de l’année 1951 (Archives de la Société de tir)
  • [58] D’après un courrier en date du 10 décembre 1970 (Archives de la Société de tir)
  • [59] D’après le rapport de situation et d’activité 72/73 de la section tir de l’EST en date du mois de juin 1976 (Archives de la Société de tir)
  • [60] Extrait des questions diverses du compte-rendu de la réunion du bureau en date du 21 avril 1927 (Archives de la Société de tir)
  • [61] Extrait des questions diverses du compte-rendu des réunions du bureau en dates du 9 avril 1936 et du 30 septembre 1937 (Archives de la Société de tir)
  • [62] D’après un document de la section de tir sur la ‘’saison de tir 1969, aide aux jeunes’’ (Archives de la Société de tir)
  • [63] D’après un courrier en date du 30 septembre 1971(Archives de la Société de tir)
  • [64] D’après des courriers en dates des 4/5 octobre, 2 novembre et 7 décembre 1971 (Archives de la Société de tir)
  • [65] D’après le bulletin municipal n°2 de 1968
  • [66] d’après une lettre de M. MULLER en date du 10 mars 1986 (Archives de la Société de tir)
  • [67] D’après le compte-rendu d’activités de l’année 85 (Archives de la Société de tir)
  • [68] D’après le site ‘’jacques.mergoil.pagesperso-orange.fr/badiou.htm’’
  • [69] D’après une lettre de M. CONRAUX à M. le Maire en date du 28 septembre 1982 (Archives de la Société de tir)
  • [70] D’après le rapport d’activités de l’assemblée du 4 octobre 1986 (Archives de la Société de tir)
  • [71] D’après le procès-verbal de l’assemblée générale du 25 octobre 1985 (Archives de la Société de tir)
  • [72] La Société de tir de Châtel sur Moselle a été fondée le 30 avril 1906. En 1923, il est composé de : M. le Lieutenant-Colonel commandant le 43ème régiment Territorial : Président d’honneur. M. LEJEAN : Président. M. LEFRANCOIS : Vice-Président. M. MARCHAND : Secrétaire. M. REMY : Trésorier. Nombres de Sociétaires ; 105. Cibles ; 4 à 280 mètres. D’après l’annuaire de l’Union des Société de tir de France en date de l’année 1923 (Archives de la Société de tir)
  • [73] D’après le procès-verbal de l’assemblée générale du 25 octobre 1985 (Archives de la Société de tir)
  • [74] D’après le procès-verbal de l’assemblé générale du6 octobre 1990
  • [75] D’après le rapport d’activité de novembre 1991 (Archives de la Société de tir)
  • [76] D’après le procès-verbal de l’assemblée ordinaire du 8 octobre 1995 (Archives de la Société de tir)
  • [77] D’après le rapport moral 1997 de M. MULLER (Archives de la Société de tir)
  • [78] D'après le rapport d'activités de l'Assemblée Générale du 04 novembre 1986 (Archives de la Société de tir)
  • [79] D'après une trnsmission de souvenirs de M. MULLER Bernard
  • [80] Déclarations de M. BOUTTEVILLE Gérard, Président de l'IAU (Union Internationnale d'Arbalète), à l'issue des Championnats de France d'Arbalète de Mai 2011
  • [81] D'aprés le compte-rendu de la réunion du 31 novembre 2010 (Archives de la Société de tir)
  • [82] D'après un compte-rendu sur la saison sportive 1991/1992 (Archives de la Société de tir)
  • [83] D'après une transmission de souvenirs et de documents de Catherine MULLER